Le Centre de Soutien à la Transition Démocratique et aux Droits de l’Homme «DAAM» a lancé aujourd’hui le site web «Observatoire DAAM» (marsd.daamdth.org) qui est considéré comme l’une des productions les plus importantes du centre durant cette période.

Plusieurs facteurs confèrent au site son importance. Premièrement, ce site web est une initiative de DAAM dans le cadre de son projet «Observatoire constitutionnel, politique et législatif» en coopération avec «National Endowment for Democracy», et c’est certainement un défi de présenter une valeur ajoutée au projet malgré les ressources financières et humaines limitées. Deuxièmement, ce site n’est qu’un premier pas dans la voie d’un projet ambitieux à travers lequel nous prévoyons d’atteindre un produit unique dans la région où la communication interactif entre les utilisateurs et l’institution est encouragée.

Sur un autre plan, le site dans sa version avancée, que nous travaillons à développer, sera parmi les outils scientifiques les plus importants pour les chercheurs, les universitaires et ceux qui s’intéressent aux droits de l’homme et à la transition démocratique en Tunisie, en Libye et en Egypte grâce à l’option comparative qui permet aux utilisateurs de consulter simultanément plus d’un texte sur le site Web de manière à stimuler l’approche horizontale de l’information.

La partie consacrée à «l’indice d’ouverture» est considérée comme l’un des points forts du site car cet indicateur composite mesurerait le niveau d’ouverture du gouvernement et de ces institutions à travers des questions individuelles auxquelles seraient répondus en se basant sur des sites web, des législations, interviews et autres sources d’information. L’indice d’ouverture mesure la manière d’accomplir les principes d’ouverture dans les institutions étatiques. Puisque ces institutions jouent un rôle différent dans les processus de gouvernance ou de prise de décision, des questions individuelles sont adaptées à chaque institution surveillée.

Il est important d’indiquer que le projet d’indice d’ouverture s’inspire de l’Indice Régional d’Ouverture utilisé dans les Balkans, y compris la Bosnie-Herzégovine dans laquelle l’organisation « Why Not » supervise le projet et nous communiquons directement avec cette organisation pour lancer ce projet en Tunisie. DAAM espère également que le travail sur l’indice en Tunisie sera une expérience pilote qui nous permettra de l’évaluer et de le modifier avant d’étendre son champ d’action en Egypte et en Libye.

En lançant le site Web « DAAM Observatory », nous aimerions souligner un ensemble de détails concernant le site web et comment interagir avec lui.

 

 

Tout d’abord, il est important de souligner que les informations collectés constituent le premier noyau d’une base de données complète couvrant tous les aspects des droits de l’homme et de la transition démocratique en Tunisie, en Egypte et en Libye. Etant donné l’importance du projet et du grand potentiel qu’il requiert, des ressources humaines et logistiques seront nécessaires dans un proche avenir afin d’atteindre le niveau auquel nous aspirons.

Nous attirons également l’attention des utilisateurs sur le fait que, parallèlement au développement du site web, nous travaillons actuellement à compléter le matériel sur la jurisprudence des droits de l’homme et de la transition démocratique. Nous consacrerons une partie spéciale du site prochainement à ces matériaux, considérant leur rôle joué pour refléter l’évolution de l’abus du système judiciaire lié aux droits de l’homme.

Nous souhaitons noter que le centre est ouvert à toutes les remarques, suggestions et idées susceptibles de contribuer à l’amélioration du niveau de l’observatoire afin qu’il puisse atteindre ces objectifs attendus. L’observatoire constituerait un apport précieux aux domaines scientifique et universitaire et un accomplissement  important de la société civile.

Nous tenons à remercier toutes les personnes et les institutions qui ont contribué à ce travail qui, en fait, représentent le véritable atout du centre DAAM.

SHARE